Raphël
Moulin
11.09.21
30.10.21

Raphaël Moulin présente des sculptures en acier en compagnie du collectif d’artistes travaillant au-dessus de la galerie (Alessio Morandini, Sophie Mottet, Simon Buttet, Christian Raboud, Thieu Le Quoc, Philippe Trombert) à qui il a proposé de réaliser des portraits de plusieurs des poètes qui l’inspirent dans son travail de sculpteur.

Auto interview ou selfie oral

Dis Moulin c’est quoi tous ces trous dans certaines de tes sculptures?

C’est tout ce qui nous ronge : nos soucis, nos peurs, nos envies, nos désirs inassouvis, nos jalousies,
nos incompréhensions, nos souffrances, nos sueurs, nos cancers, nos plaies, nos détresses, nos sommeils angoissés, nos petits bobos, nos décrépitudes, nos paroles incohérentes, nos larmes, bref tout ce que Baudelaire avait résumé par cette expression « notre longue misère ».

Dans ses litanies de Satan Baudelaire implore le malin de prendre pitié de sa longue misère, crois-tu que cela puisse être efficace ? Cela ne semble-t-il pas plutôt démontrer sa grande désespérance ?

Sans doute, mais ni plus ni moins que les demandes nombreuses et réitérées faites à Celui d’en haut qui ne semble pas trop s’en préoccuper et ce n’est pas propre à notre époque.

Cependant dans sa déréliction, Baudelaire n’a pas eu, en son temps à connaître nos redoutables maux actuels. Comme ces «roseaux sociaux» qui nous pèlent le jonc, les incessants questionnements de l’art contemporain et les historiens et iennes de l’art, pour n’en citer que quelques uns. Mais ce qui nous rassérène c’est la poésie et la littérature et par chance, en plus de Baudelaire
il y a nombre d’admirables poètes qui nous rendent la vie plus intelligente, plus douce et plus surprenante.
Et puis il y a surtout ces sublimes artistes du premier étage à Saint-Maurice qui sont bourrés de talent et d’une sincérité inégalée dans le monde des arts visuels.

Raphaël Moulin, mai 2020

/site de l’artiste

Photographies © Raphaël Moulin & Robert Hofer

Start typing and press Enter to search